L’implication interne, une source d’enrichissement pour les consultants

Par Maxime de Jabrun.

Julie nous raconte son année dans la BCom.

« J’entends beaucoup parler des B-Community. Qu’est ce que c’est ?

Une B-Community, c’est une équipe dans laquelle les consultants désireux de s’impliquer peuvent contribuer à l’évolution de la base de connaissances et savoir-faire Beijaflore, l’amélioration continue de la qualité du delivery et son industrialisation, l’étude de sujets innovants.

Tu travailles toute seule sur ces sujets ?!

Non ! Nous travaillons en petits groupes sur les différents sujets qui nous ont été proposés ou sur lesquels nous avons été moteurs. Cela permet dans un premier temps de faire connaissance et d’apprendre à travailler avec les consultants de la practice que l’on n’a pas toujours l’occasion de rencontrer lorsque l’on est en mission.  Ces moments d’échange et d’écoute sont l’occasion de prendre du recul sur les sujets traités et d’être plus performant !

Et concrètement, en un an, qu’y as-tu fait ?

Cette année a été l’occasion de mettre à jour la formation Sécurité pour les consultants de la practice Risque & Sécurité. C’est un exercice exigeant puisqu’il faut s’assurer que le support créé permettra au lecteur de comprendre le message et d’acquérir les notions que l’on veut transmettre. Dans ce cas nous avons travaillé à 4 et nous nous sommes répartis les sujets en fonction de nos compétences. Chacun participant à la relecture, cela permet de se former également ! 2013 aura également été l’année des Rencontres Editeurs : nous avons organisé, à 3 cette fois, des ateliers réguliers avec des éditeurs de solutions de sécurité. Ces six ateliers ont été l’occasion d’aborder différents sujets traités dans le cadre des missions des consultants Beijaflore : l’IAM, la virtualisation d’infrastructures, la sécurité des SI industriels, etc. Cela a permis à nos consultants de dialoguer avec ces éditeurs et d’échanger sur différentes perceptions des besoins clients. Ces ateliers ont permis d’enrichir notre connaissance de l’offre des outils de sécurité du marché, afin notamment de pouvoir mieux répondre dans le cadre de nos missions, et de manière plus objective, aux besoins de nos clients. Dans ce cas précis, les leçons tirées de l’organisation de ces ateliers ont parfois été directement bénéfiques pour ma mission de PMO SSI !

D’accord. La BCom c’est un enrichissement personnel et professionnel, et une implication forte pour le cabinet. Mais justement, … c’est possible de s’impliquer dans une BCom quand on est en mission ?

La BCom, c’est un investissement ! Mais les objectifs fixés le sont aussi en accord avec le temps dont tu disposes. C’est donc tout à fait possible de faire les deux, et c’est un équilibre que je te recommande : les travaux et les échanges réalisés dans le cadre de la BCom permettent aussi de diversifier ses connaissances, d’approfondir des sujets maîtrisés et de prendre le recul nécessaire. C’est aussi un moyen fort de s’impliquer pour le cabinet et d’apporter sa contribution au Knowledge Management ! »