La formation : un indispensable dans la cybersécurité

Co-écrit par Leslie Gerard et François Herder, avec l’aide de Quentin Recoursé.

Nous en parlions il y a 2 ans, le secteur de la cybersécurité manquait cruellement d’experts pour répondre au besoin des entreprises. C’est toujours le cas aujourd’hui. Désormais, la formation est une des clés pour gérer la demande en sécurité.

Pour répondre au besoin d’experts, chez Beijaflore Cyber Risk & Security nous formons nos propres experts depuis désormais plus de 2 ans. 5 semaines de formation intensive – le Boot Camp – pour nos nouveaux arrivants n’ayant pas forcément d’expérience globale en cybersécurité. L’objectif : leur donner une solide base de connaissance de la sécurité et des risques informatiques (Sécurité dans les projets, Plan de Continuité d’Activité, Normes, Audits, Vulnérabilités, Mécanismes de sécurité, etc), avant d’entrer en mission chez nos clients.

Quel est l’impact de ce programme de formation pour nos consultants et nos missions clients ? Réponses dans cette interview croisée de 3 consultants : Hugo Lambert (Boot Camp de Février 2017), Cécile Pouilley (Février 2019) et Charlie Pasquet (Février 2019).

Q1. Peux-tu brièvement te présenter ?

Hugo : J’ai effectué une formation d’ingénieur spécialisé en informatique électronique à l’ESEO à Angers. En 4ème année, je me suis spécialisé dans le domaine de l’énergie et de l’environnement.

Après l’obtention de mon diplôme en 2015, j’ai effectué une première expérience d’1 an dans ce domaine d’activité. J’ai ensuite décidé de retourner travailler dans le secteur de l’informatique.

Lors de ma recherche d’emploi, Beijaflore m’a contacté et m’a proposé d’intégrer son Boot Camp cybersécurité.

Cécile : J’ai tout d’abord obtenu un Master 1 en droit privé, puis par la suite j’ai effectué un 2nd Master en école de commerce avec une spécialisation en design de l’offre et de l’innovation.

Après l’obtention de mon second diplôme en 2017, j’ai eu une première expérience professionnelle en tant que responsable de secteur en grande distribution. Beijaflore m’a contacté, alors que je souhaitais changer de secteur d’activité, pour me proposer d’intégrer le Boot Camp cybersécurité. C’était pour moi une occasion de me former au secteur de l’IT.

Charlie : Je suis issu d’une formation d’ingénieur et auparavant j’ai travaillé dans le domaine du laser. J’ai par la suite intégré Beijaflore par le biais du Boot Camp cybersécurité.

 Q2. Tu as évoqué un Boot Camp Beijaflore, peux-tu m’expliquer ce que c’est ?

Cécile : Cette formation permet d’aborder tous les aspects de la cybersécurité, des volets techniques au plus fonctionnels, mais aussi de révéler des affinités avec certains sujets.

A la fin de la formation, nous devons passer 2 examens afin de la valider, un écrit et une présentation orale à faire en groupe.

Charlie : Le Boot Camp est un ensemble de formations sur 5 semaines durant lesquels on aborde de nombreux sujets cybersécurité. Ces formations sont administrées par des consultants Beijaflore et se focalisent aussi bien sur des aspects techniques que fonctionnels.

 Q3. Qu’en as-tu tiré ?

Hugo : Ayant de faibles connaissances dans le domaine de la cybersécurité, le Boot Camp m’a permis de développer des connaissances de base mais aussi de découvrir les qualités indispensables pour devenir un bon consultant.

Grâce à cette formation, j’ai pu identifier les sujets qui m’intéressaient le plus dans ce domaine. Cela va m’aider à m’orienter pour ma 1ère mission.

Cécile : N’ayant aucune notion dans le domaine de la cybersécurité, le Boot Camp m’a permis d’obtenir un véritable « vernis » sécurité. Les cours et intervenants sont très intéressants et stimulants. Cela permet en plus de l’apprentissage d’avoir des retours d’expériences d’anciens Boot Campeurs.

Charlie : Dans un 1er temps, le Boot Camp permet d’acquérir de nombreuses connaissances, dans un temps plutôt court. C’est une base solide pour commencer sereinement sa mission. Même s’il est difficile de tout connaître, j’ai acquis assez de connaissance pour être confiant et aborder tous les sujets en mission. Le fait que les cours soient prodigués par des consultants en poste permet d’obtenir leur retour d’expérience et de savoir sur quels types de missions ils ont pu travailler. Le fait de suivre la formation permet aussi de créer une cohésion d’équipe et d’être motivé pour la suite de notre vie professionnelle.

 Q4. Sur quels types de missions as-tu travaillé à la suite de cette formation ?

Hugo : Pour ma 1ère mission, dans le secteur de la banque et de l’assurance, j’étais en charge de la gestion d’incidents dans un périmètre bien défini dans un SOC (Security Operation Center). J’y ai découvert le métier de consultant.

Aujourd’hui je suis « assistant RSSI ». Depuis 2 ans et demi, j’ai pu vivre une réelle montée en compétence et gérer tous types de sujets liés à la cybersécurité.

Cécile : Depuis 6 mois, je suis en mission au sein d’une entreprise de luxe/cosmétique. Je suis employée à plein temps sur un sujet RGPD, cela me permet de retoucher au domaine juridique de mes études.

Charlie : Ma 1ère mission consiste à implémenter des solutions de sécurité pour protéger les outils et données d’une entreprise du secteur bancaire. C’est un sujet axé sur des compétences fonctionnelles.

 Q5. Quel impact le Boot Camp a eu sur ta vie professionnelle au sein de Beijaflore ?

Hugo : Par rapport à un consultant qui est expert sur un seul sujet, le Boot Camp m’a permis de découvrir tous les sujets liés à la cybersécurité. Cela m’a offert la possibilité de m’épanouir dans une mission avec de nombreux sujets différents, en tant qu’adjoint RSSI.

De plus, rejoindre Beijaflore par le biais du Boot Camp m’a permis d’intégrer une promotion ce qui a facilité mon intégration dans l’entreprise. J’ai pu rencontrer plusieurs consultants expérimentés. Ils m’ont toujours donné de bons conseils.

Charlie : Le Boot Camp a eu un impact positif sur ma confiance en moi, au niveau professionnel. Je me suis senti armé pour démarrer ma mission sereinement. De plus, j’ai pu y créer mes 1ers contacts et donc construire mon réseau au sein de Beijaflore.

 Q6. Si tu devais avoir un regard critique sur le Boot Camp, qu’en dirais-tu ?

Hugo : Le Boot Camp étant une formation courte (5-6 semaines), il y a beaucoup de choses à assimiler avec peu de contexte mission. Ce qui peut effrayer dans un premier temps, pour les néophytes n’ayant pas de connaissances techniques, c’est la grande quantité d’informations à assimiler.

Cette formation intense nécessite une forte implication mais cela s’avère précieux lors de nos premières missions.

Cécile : Le Boot Camp est une formation qui apporte énormément au niveau apprentissage. Les promotions sont composées de profils différents, d’école de commerce ou d’ingénieur, avec des personnes de tous niveaux. De par mon parcours, sans aucune notion d’IT, j’ai eu peur de ne pouvoir suivre le rythme, ce qui n’a pas du tout était le cas.

La formation m’a permis d’être tout de suite opérationnelle chez le client, de pouvoir interagir avec des équipes techniques lors de réunions. Je suis ravie d’avoir eu l’occasion d’intégrer cette formation, car peu de sociétés le propose.